Le marché global du don en Suisse

Selon l’étude Gfs-Zurich, le volume global des dons en Suisse provenant des particuliers est de 1.3 milliard CHF. 72% des ménages suisses ont fait un don en 2011 (contre 69% en 2010), avec une moyenne nationale de dons de 684 CHF ( sources SpendenMonitor de GFS Zürich).

Outre les dons privés, les recettes des organisations proviennent également des contributions des pouvoirs publics et les prestations propres et autres recettes (placements financiers). Le total du marché touchant les 418 organisations bénéficiant du label Zewo est de 2,619 milliards de francs suisses. La Zewo différencie les statistiques des dons issus des OBNL titulaires du label du même nom et extrapole les chiffres sur les autres.

Le marché suisse des ONG est un marché très concentré. Les 10 plus grandes organisations du pays se partagent 35% du marché, et les 50 plus grandes, 70%.

Si l’on parle spécifiquement des mass donors en 2015, l’étude Démoscope commandée par l’association Suisse de fundraising et reprise ci-dessous indique que les trois-quarts de la population Suisse a fait des dons.

Qui donne ?

En matière de dons, les femmes continuent d’avoir le dessus en comparaison avec les hommes (79 % / 70 %). Outre le sexe, le revenu joue également un rôle important: avec un revenu disponible inférieur à 6000.- / mois, l’activité de dons tombe à 68 %. Pour les catégories de revenus plus élevées, elle est nettement supérieure (82 – 85 %). Cela étant, le comportement des donatrices et donateurs est influencé surtout par la région, la situation de famille et l’âge.

En ce qui concerne la valeur des dons, la Suisse alémanique mène avec CHF 350, devant la Suisse romande avec CHF 160 et la Suisse italienne avec CHF 200 de dons par ménage et par an. Certes, les familles avec enfants donnent proportionnellement aussi souvent, mais avec CHF 100, leur montant maximum est inférieur à celui des ménages sans enfants (CHF 150). L`augmentation du don moyen selon l’âge se situe, entre la catégorie «jusqu’à 34 ans» et les deux catégories «plus âgées», à 50 % (jusqu`à 34 ans: CHF 100, jusqu’à 54 ans: CHF 150, à partir de 55 ans: CHF 150).

Qui reçoit ?

Les bénéficiaires les plus fréquents ont été les personnes handicapées (54 %), les enfants et les jeunes (51 %) ainsi que l’aide sociale et d`urgence (47 %).

Au niveau régional, les préférences sont réparties différemment: au Tessin, la recherche médicale avec 70 %, l’aide sociale et d’urgence (69 %) ainsi que l`aide en cas de catastrophes (63 %) se situent nettement devant les enfants et la protection de l`environnement et des animaux (53 % chacun). En Romandie, les handicapés et la recherche médicale sont cités presque à égalité (55 % / 54 %).

Pour tout renseignement sur l’agence Fundstory et sur le fundraising